Le Soleil et la Pluie

Publié le 9 Mars 2017

Où est ce temps où ton souffle tiède me réveillait d'un baiser? Les jours défilent, quasi identiques et j'ai la tête ailleurs, loin , très loin au-dessous de l'équateur....

Soleil et pluie se mêlent à la terre généreuse Cotentine, effaçant tes pas....Le monde tourne, bancal,comme autant de rêves ,qui défilent au fond de ma mémoire...L'immensité du bleu, l'appel des sirènes, la brûlure du sel, les tempêtes et les orages grondant, le silence des montagnes, les rires dans la forêt, le ronron d'une moto dans la nuit, petit point de lumière sur la large avenue....enfermés dans une cage sans clef, trophées d'une vie passée bien remplie, trop peut-être....

Je ne pars pas, je ne pleure pas...

Je marche sur la lagune, l'âme dévétue, ton absence sur mes épaules, rempart accepté, pour camoufler un gouffre de solitude, où, ne t'inquiète pas, je ne vais pas tomber...Car le murmure des vagues qui terminent leur voyage, sont autant de bulles de tendresse que j'aime à croire envoyées de Toi pour moi....

L'écho des souvenirs...Je respire, face au grand large, sereine...

L'écran de mon coeur ne suinte pas de misère,

Je préserve le papier bruni de l'histoire,

Ne laissant aucune place à la poussière

Qui pourrait faire croire au désespoir...

Dans l'étreinte de la vie,esquisse nouvelle,

Univers où les mots sont futiles,

Garde bien cette petite parcelle,

De Nous, là bas sur ton île...

le temps me hèle, ricoche sur mon sourire,

Le temps me hèle...Mais je respire...

J'exorcise Le vide, l'assourdissant silence,

Que tu as laissé par ton absence...

 Il n'est point de chimère à un coeur assoupi, il n'est point d'elixir à une bouche close...J'attendrai donc de boire la coupe de notre vie, bientôt, lorsque mes yeux fatigués, éblouis par le soleil, se fermeront lorsque la chaleur de ta peau, je retrouverai, après avoir tant rêvé...

Je ne pars pas...Je ne pleure pas....Je suis en mode veille....

Rédigé par Gilbor

Publié dans #fiv

Repost 0
Commenter cet article